La retraite anticipée pour carrière longue

Mis à jour le 08/06/2018

Si vous avez commencé à travailler jeune et avez effectué une longue carrière, vous pouvez demander votre retraite avant l'âge légal. Vous pouvez profiter d'un départ au taux plein à 60 ans ou avant 60 ans. Les conditions pour en bénéficier varient selon votre année de naissance, l'âge à partir duquel votre départ à la retraite anticipée est envisagé et l'âge à partir duquel vous avez commencé à travailler.

Comprendre le dispositif


Pour bénéficier du dispositif de retraite anticipée pour carrière longue, vous devez avoir commencé à travailler à un certain âge ("travail jeune") et avoir travaillé toute votre carrière.


Quelles sont les conditions ?

Si vous avez commencé à travailler très jeune, vous pouvez partir à la retraite avant  l'âge légal (62 ans) sous réserve de remplir simultanément deux conditions :
 
  1. Vous justifiez d'une certaine durée d'assurance cotisée ;
  2. ET d'une durée d'assurance minimale en début de carrière (travail jeune).
 

Condition de durée d'assurance en début d'activité


Pour partir à la retraite avant 60 ans
Nombre de trimestres à réunir pour un départ à la retraite anticipée avant 60 ans
Si vous étiez : Vous devez réunir avant la fin de l'année civile de votre 16e ou 17e anniversaire :
non salarié agricole  au moins 4 trimestres
salarié 5 trimestres (4 trimestres si vous êtes né au cours du dernier trimestre)
 
Pour partir à la retraite à compter de 60 ans
Nombre de trimestres à réunir pour un départ à la retraite anticipée à compter de 60 ans
Si vous étiez : Vous devez réunir avant la fin de l'année civile de votre 20e anniversaire :
non salarié agricole  au moins 4 trimestres
salarié 5 trimestres (4 trimestres si vous êtes né au cours du dernier trimestre)
 
Pour connaître votre âge de départ à la retraite anticipée,  consultez le tableau récapitulatif sur la page suivante.


Durée d'assurance cotisée : que prend-on en compte ?


Toutes les périodes qui ont donné lieu à cotisations à votre charge à un régime français sont retenues.
 
  • Les cotisations à l'assurance vieillesse obligatoire ou volontaire ;
  • les rachat de cotisations ;
  • les congés de formation ;
  • les stages de la formation professionnelle ;
  • les cotisations arriérées ;
  • les trimestres validés par présomption ;
  • le versement pour la retraite demandé avant 2006 au titre du taux et de la durée d'assurance ;
  • le versement pour la retraite demandé entre le 01/01/2006 et le 12/10/2008 pour les périodes avant la fin de l'année civile des 17 ans.

Les périodes à l'étranger peuvent être retenues selon l'accord international applicable.

Les trimestres "réputés cotisés"
Certains trimestres considérés comme cotisés et peuvent être pris en compte dans la durée d'assurance cotisée. 
 
  • Le service national dans la limite de 4 trimestres ;
  • Les périodes d'incapacité temporaire pour cause de maladie et d'accident du travail dans la limite de 4 trimestres ;
  • Tous les trimestres de maternité ;
  • Les périodes de chômage indemnisé dans la limite de 4 trimestres ;
  • Les trimestres au titre de l'invalidité pour les salariés agricoles dans la limite de 2 trimestres.
  • Les trimestres de majoration de durée d'assurance au titre du compte professionnel de prévention.

Le nombre total de trimestres (cotisés et/ou réputés cotisés) ne peut pas dépasser 4 par année civile, tous régimes de retraite de base confondus.
 
Bon à savoir
Les périodes d'apprentissage effectuées avant juillet 1972 sont travaillées mais non cotisées entièrement. Elles peuvent bénéficier du dispositif de régularisation des cotisations arriérées.

Attention, ne prenez aucune décision de cessation d'activité avant d'avoir obtenu toutes les informations sur votre situation auprès de vos régimes de retraite de base et complémentaire.